girl in helmet on skateboard in skate park

Peut-on commencer le skate à tout âge ?

Le skate. Le style ultra-cool qu’il porte et le sentiment de liberté qu’il inspire attire et fascine.

Mais nombreux sont ceux qui hésitent à franchir le pas, souvent freinés par une question : est-il trop tard pour commencer ?

L’un des obstacles majeurs pour les adultes qui envisagent de se lancer dans un tel sport, c’est souvent le regard des autres.

Pourtant, chacun et chacune devrait se sentir libre de suivre ses passions, peu importe l’âge. La pratique du skate, loin d’être une simple mode, correspond précisément à une forme d’expression et de liberté.

Voyons ensemble dans quelle mesure il est possible de commencer le skate quelque soit son âge.

Le skate : bien plus qu’un sport

Le skate, bien plus qu’un sport, représente avant tout une culture. Et son histoire est fascinante, car elle traverse plusieurs générations.

Né dans les années 1950 en Californie, le skate était d’abord pratiqué par des surfeurs cherchant à prolonger leurs sensations de glisse sur la terre ferme – en particulier lorsque les vagues n’étaient pas au rendez-vous.

À travers les décennies, ce sport a évolué, attirant des personnes de tous âges et de tous horizons.

Si une vision stéréotypée laisse penser qu’il s’agit d’un loisir pour adolescents en pleine crise, la réalité est bien différente. Les skateurs ne sont pas tous de jeunes rebelles. Certains commencent à l’âge adulte, voire à un âge avancé !

Les bénéfices du skate à tous âges

Quand on parle de bienfaits pour le corps et l’esprit, le skate n’est pas en reste.

Amélioration de l’équilibre : que votre enfant ait 7 ans ou que vous ayez 70 ans, vous découvrirez que le skate est un excellent moyen d’améliorer l’équilibre.

Renforcement musculaire : le skate n’apportera peut-être pas l’équivalent d’une séance de musculation intense, mais la pratique su skate sollicite de nombreux muscles, des jambes au tronc.

Développement de la coordination : chaque mouvement, chaque trick (figure), exige une harmonie parfaite entre les pieds, les yeux et le reste du corps.

Renforcement de la confiance en soi : à chaque nouvelle figure maîtrisée, c’est une victoire sur soi-même, un boost de confiance.

Des exemples de skateuses et skateurs inspirants

L’émergence des “skate-moms

Aux États-Unis, un phénomène intéressant a vu le jour : de nombreuses mères, ayant vu leurs enfants faire du skate, ont décidé de s’y mettre elles-mêmes, formant des groupes et communautés soudées.

Neal Unger, le skateur septuagénaire

Neal est la preuve vivante que l’âge n’est qu’un chiffre. Malgré ses 70 ans passés, il continue de skater avec une passion et une énergie contagieuses.

Yoshio Kinoshita, le skateur octogénaire !

Ce grand père japonais se rend au skatepark local 6 jours par semaine pour apprendre le skate aux côtés des skateurs plus jeunes, qu’il considère comme ses professeurs. Selon lui, le skate aide à prévenir les risques de démence.

L’histoire de Monsieur Kinoshita, le skateur octogénaire.

Nos conseils pour commencer le skate sur le tard

Commencer le skate plus âgé, c’est bien sûr un challenge.

Les muscles sont moins souples, et la peur de se blesser est souvent plus présente.

Mais ce défi n’est pas insurmontable, à condition de suivre quelques recommandations.

Alors si vous êtes décidé à sauter le pas, voici quelques conseils pour commencer sereinement.

Préparez-vous physiquement

Si vous commencez le skate au-delà de 30 ans (c’est un âge encore très jeune, rassurez-vous), il sera utile d’ajouter des exercices complémentaires à votre routine (vous en avez bien une, n’est-ce pas ?).

La musculation, le stretching ou le yoga peuvent aider à prévenir les blessures et à améliorer la souplesse et l’équilibre.

Investissez dans du matériel adapté

Optez pour un skate de qualité, adapté à votre taille.

Les longboards sont parfaits pour les débutants ou ceux qui cherchent une glisse plus douce ; ils sont stables et idéals pour de longues balades.

Les cruisers, plus courts que les longboards, sont maniables et particulièrement adaptés aux déplacements en ville.

Si vous voulez en savoir plus sur la façon dont vous pouvez choisir votre cruiser, lisez notre article sur le sujet, il vous aidera certainement !

Protégez-vous et choisissez le bon environnement

Les équipements de protection (casque, genouillères, coudières) seront vos meilleurs alliés pour vous éviter de vous blesser bêtement.

Bien sûr, le risque zéro n’existe pas, et vous devrez quoi qu’il en soit veiller à maintenir votre niveau de vigilance à tout instant.

Pour vous faciliter la tâche, pensez à commencer dans des espaces calmes, sans voitures, et plats.

Apprenez à votre rythme et n’hésitez pas à prendre des cours

Personne ne vous demande de maîtriser un kick flip en une journée. Patience et persévérance sont les éléments clé.

Les professeurs et écoles de skate proposent des cours pour débutants, quelle que soit leur tranche d’âge. N’hésitez pas à les contacter !

Sinon, vous pouvez vous rapprocher de groupes de skateuses et skateurs, débutants ou non.

Le fait d’être entouré de personnes partageant la même passion accroît souvent le plaisir et la motivation !

Le skate n’est pas qu’une affaire de jeunesse ou d’agilité innée.

C’est avant tout une passion, un mode d’expression, qui peut être adopté et adapté par tout un chacun, peu importe l’âge.

Avec de la patience, de la persévérance, et surtout, l’envie de s’amuser, chacun peut trouver sa place sur le bitume.

Bien sûr, pensez à couter votre corps : si quelque chose vous fait mal, prenez une pause.

Dans tous les cas, vivez à fond votre jeunesse à tout âge, et amusez-vous !

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.